Catégories
Uncategorized

CIV 2020. Pirro et Savadori victoires à Misano

Un week-end de feu que de la CIV à Misano World Circuit et pas seulement à cause de la haute température. Le code civil a confirmé une nouvelle fois un championnat de haut niveau, où les performances ne manque jamais, grâce à de nouveaux talents émergents et établis des champions. Mais voyons la classe pour la classe de ce qui s’est passé au Misano World Circuit.

Et encore la lutte de deux dans SBK. Le samedi matin est le Savadori à s’emparer de la pole position avec Michele Pirro, pendant près de trois dixièmes, mais dans la course 1, j’ai été le pilote de la Barni Racing Team, pour l’emporter. Laissez Savadori de gagner la course et puis deux tours de l’arrivée col et de la finition, la distance de près de deux secondes. Derrière les deux protagonistes marque le fils de l’art Luca Vitali, qui monte sur la troisième marche du podium. Quatrième place pour Samuel Chevaliers, devant Alessandro Delbianco, et Lorenzo Gabellini. La course de dimanche a été plutôt caractérisé par la retraite de Pyrrhus. Savadori est tourné très bien à partir du pôle et avait pris un discrète avantage. Pyrrhus de la pensée à répéter la course de la veille, mais il a été trahi par sa Ducati V4 qui le laisse à la promenade, quand il y en a cinq tours de l’arrivée. Un mauvais coup pour l’essai de la Ducati, qui maintenant est à la quatrième place dans le classement du championnat et doit récupérer un énorme 40 points pour le chef de file Savadori. Alors que Savadori commencé la deuxième succès de la saison, derrière elle qui se passait, avec une acrobatique Delbianco auteur d’un véritable rodéo avec sa BMW. Est resté miraculeusement dans la selle, le jeune coureur de l’équipe DMR de Course fermé à la troisième place, derrière Gabellini, à son premier podium dans la CIV SBK. Un bon exercice pour le coureur de la romagne, dans la perspective de la prochaine manche du championnat du monde à Jerez. Quatrième place pour les Chevaliers et le cinquième pour Kevin Calia, qui a quitté Suzuki pour devenir le coéquipier de Delbianco.

Dans ces deux courses a cours aussi la wild card Xavi Fores de la Kawasaki Puccetti Racing. C’est à partir de la première manche du SBK en Australie, l’espagnol a vu son Ninja, et il a eu beaucoup de mal à trouver un bon rythme et une bonne musique. Samedi terminé à la troisième place et le dimanche, la deuxième, mais ayant participé sur le même vélo du monde, n’est pas en conformité avec la réglementation du code civil, il était évidemment hors des charts.

Le BSA sera également le premier ministre de la classe de la CIV, mais le meilleur spectacle venu de la Supersport, qui nous a donné les deux courses du plus haut niveau grâce à la présence de Champion du monde de la SS 2017 Lucas Mahias, comme son coéquipier dans l’équipe Puccetti Philipp Oettl, il a couru comme un joker (et donc sans les points de collecte, et sans apparaître dans le classement final) lors de l’utilisation du vélo dans la conformation CIV. Ce n’était pas facile pour les français de gagner les deux courses, et pour ce faire, il a également dû abaisser le record du code civil SS piste romagne (1’38”791). Dans la première course Mahias a pris la tête de la course et a été le lièvre, en face d’un groupe, dans lequel régnait une grintosissimo Marco Bussolotti, devant Stefano Valtulini et le pôle de l’homme Luca Bernardi. Ces quatre coureurs ont à plusieurs reprises abaissé le record de la piste, qui appartenait à Michele Pirro, et qui se tenait depuis 2009.

Dans la course de dimanche, Mahias a remis le diplôme de l’échantillon-à-Luca Bernardi. Les deux battus avec la constante de dépassement pour la première position, et seulement dans la finale de la française a mis sur le turbo, marquant ainsi le record de la piste et de l’italien a compris que ce serait suffisant pour une victoire (vu que Mahias ne serait pas apparu dans le classement) très important pour le championnat. La deuxième position pour Valtulini qui l’a emporté au sprint sur les Boules. Dans le classement des commandes de Bernardi, avec 91 points, suivie par des Balles 64 et Valtulini (62).

À Misano Zannoni il y a, le poker dans la classe Moto3, mais combien d’efforts et combien de controverse entre le champion et l’italien l’espagnol Perez Selfa équipe de Davide Giugliano. Deux courses difficiles, commencer à partir de samedi, qui est de vivre sur la sur la lutte, le quatre de Zannoni, Perez Selfa, Alberto Surra et Elie Bartolini. Les quatre se sont relayés à la commande, en échangeant les positions presque chaque coin de rue. Dans le final Bartolini a perdu le contact avec le premier et sur le dernier tour, la courbe de la Cuve, qui est arrivé dans l’épisode qu’il a ensuite créé des tensions entre les Zannoni et Perez Selfa. Les deux sont entrés en contact, et d’obtenir le pire, c’était l’espagnol, qui a chuté. Kevin a réussi à rester en selle et d’atteindre le premier la ligne d’arrivée en face de Surra et Bartolini. Quatrième position pour Carraro et de la cinquième pour les Escrig Reche avec les Beon 450. Zannoni a également signé le nouveau record du tour pour la catégorie (1’43,491 provision pour obsolescence). La course incertaine jusqu’à la fin de dimanche, avec Zannoni qui a dû lutter encore avec Perez Selfa, Bartolini et Surra, la gestion de trouver la rupture décisive que dans les phases finales. Deuxième place pour Perez Selfa, et la troisième Bartolini, qui a eu le meilleur de la Surra. Dans le classement général Zannoni est un score maximal de 100 points, suivie par Bartolini avec 61 et Perez Selfa 60.

Le Supersport 300 est décidé à la tableaprès une plainte qu’il a pris Nicola Bernabè, le premier sur la piste dans les deux courses, à Misano, non seulement les deux victoires dans la romagne, mais aussi celle du Mugello. Son moteur a été trouvé pas être en règle et puis, comme l’Équipe Pedercini coureur avait utilisé dans tous les quatre courses (dans la deuxième partie de la région du Mugello était tombé), ont été retirés de tous les 75 points accumulés. Une mauvaise épilogue à un tour de l’300 qui ont été très dures et convaincante. Seulement la prochaine course à Imola nous dira si c’était le irrégularités qui a mis des ailes à la jeune véronèse, ou si la différence est dans son poignet droit. À l’exclusion de Bernabè à partir du classement, samedi, a remporté Nicola Septièmeen face de Manuel Bastianelli et Samuel-Marin. Le dimanche sont sur le podium, Thomas tirage principal, qui, en dépit d’être entré en tant que wild card sera en lice dans le monde SS300 entre un septième à Jerez) a pris les points, Emanuele Vocino et Mattia Martella. Le leader du championnat, a dirigé le Septième avec 76 points, devant Bastianelli, 59, Vocino avec 41 et Marin avec 36.

Les enfants dans la Premoto3 vous êtes, comme toujours, big data bataille et le samedi, la victoire est revenue au sprint à l’espagnol Alberto Ferrandez, bon à savoir la finale de Cristian Lolli, et sur le grec Vasilis Panteleakis. Arrivée au Sprint le dimanche, comme une confirmation de la grande nivellement existant dans cette catégorie. Il a remporté le Guido du Pin, qui a précédé Cristian Lolli, et Alberto Ferrandez. Dans le classement de l’ensemble des Lolli est en tête avec 69 points, suivie par des Pins, à 50 et de Liguori avec 45.

L’ELFE CIV de retour sur la piste, les 5 et 6 septembre à l’Autodromo Enzo e Dino Ferrari d’Imola.

Des ENTREVUES



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *