Catégories
Uncategorized

Le maillot bleu: soumis par les équipes pour la Commémoration du TOTAL) 1980

Dimanche, juillet 12, Salice Terme (PV), lors d’une conférence de presse organisée en collaboration avec le Moto Club Valle Staffora a l’hôtel, la Station de Saule, ont été présentés let les équipes dans le Maillot Bleu prenant part à la reconstitution. L’italie, avec quatre équipes et douze coureurs au départ, sera l’nationales les plus représentés. Pour monter, il sera le Commissaire Technique, Franco Bartocciet la Directeur Des Sports, Pierluigi Rottigni. Les azzurri seront impliqués avec une équipe dans la coupe, un Vase d’Argent et deux entre les Clubs. Ce sont les formations:

Trophée:
Gualtiero Brissoni, Fabio Fasola, Angelo Signorelli.

Vase d’argent:
Cesare Bernardi, Walter Bettoni, Pier Franco Muraglia.

Italie:
Maurizio Cecconi, Giovanni Pieroni, Dario Salvi.

Italie B:
Luca Benedetti, Roberto Gaiardoni, Adriano Micozzi.

Pour compléter le personnel, les chronométreurs Romain Bernasconi et Giancarlo Reseghetti. De nombreuses interventions des Autorités Locales lors de la conférence de presse. Fabio Riva Le maire de Milan), Marco Poggi (Maire de Rivanazzano) et Andrea Milanesi (Maire de Cecima, le pilote membre FMI) a remercié la Moto italien de la Fédération, les coureurs, le personnel technique et le Moto Club Valle Staffora à l’engagement.
Après avoir fait les salutations de la Le président du FMI, John Copioli, le Responsable de la Régularité de la Commission des Motos, Francesco Mazzoleni, dit: “Je tiens à souligner que la passion de nos pilotes et le personnel prêt à participer à la reconstitution de Brioude avec un esprit de plaisir et de saine concurrence. Ce sera un événement qui est vraiment intéressant”.

Le président du Moto Club Valle Staffora, Luca Pavan, il a exprimé sa grande satisfaction pour la réussite de la réunion de retour pour les paroles de représentants des institutions. Fabio Fasola et Adriano Micozziles pilotes et les organisateurs de la journée et du voyage en France, avec Pierluigi Rottigni, ils ont souligné l’enthousiasme de toute l’équipe.

Après la conférence, les pilotes ont été la formation dans la proximité de la zone de formation de la société locale. Un espace de 45 000 mètres carrés donné dans la gestion par la Municipalité de Rivanazzano où les athlètes et les amateurs d’entraînement à travers de longs fettucciati. Le rendez-vous est maintenant pour le 22 septembre, quand il va commencer à la reconstitution. Le défilé de la cérémonie d’inauguration sera ouvert par l’Italie à témoin que notre Pays est un point de référence pour l’internationale de motocyclisme.

Nous avons eu une discussion avec Francesco Mazzoleni, Responsable de la Période Régulière du FMI. Cette base est en Italie et en Europe pour la moto de l’époque, et en particulier pour l’enduro vintage?
“La base de l’Italie est très important, en regardant les chiffres de la dernière année, nous avons une moyenne de course de 280 pilotes, dans certaines courses ont même touché les 400 inscrits, sont des figures de grande satisfaction. En Europe, la ligue est en train d’essayer de décoller, même si c’est en rapport avec les difficultés logistiques n’est pas indifférent.”

Pensez-vous que cela six jours donnera plus d’importance à la sport de l’époque en Italie?
“Oui, même si, selon moi, c’est l’exemple qui a été créé par le championnat italien, le français, et de divers événements en Allemagne qui a conduit à avoir une grande participation dans les six jours qui Brioude, en fait, il y a 520 membres.”

Pensez-vous que dans l’avenir, le FMI pourrait organiser quelque chose en Italie?
“Peut-être, depuis que l’année prochaine sera de quarante ans, depuis les six jours de l’île d’Elbe, s’il y a une reconstitution, ce serait bien. Tout comme un lieu de mémoire, parce que nous avons à vous connecter à ces situations et les lieux importants qui ont marqué l’histoire des six jours.”

Et puis nous avons eu la chance de parler avec la légende de la régularité Gualtiero Brissoni.
Comment revenir quarante ans après la victoire de la glorieuse six jours à Brioude?

“Nous espérons que tout fonctionne bien, nous avons un très de la ligue, malheureusement nous n’avons pas tous les pilotes d’origine de l’époque, mais nous avons réussi à faire un bon groupe. En France, je dois dire qu’ils sont des courses difficiles, dans la région de Brioude parfois, le terrain est difficile et, après quarante ans, je ne sais pas comment il va être, mais nous essayons de venir tous les jours à la fin de la course.”

Comment le niveau de compétitivité?
“Si tout ce que nous ferons de notre tâche sera un bon combat avec les français, je crois qu’il y aura quelques australiens, allemands, il y aura quinze équipes.”

La moto que vous allez utiliser?
“J’ai deux alternatives, Gds 125 Fantic 125.”

Ce que vous essayez de monter sur un vélo de l’histoire?
“Je suis toujours motos modernes, je peux dire que c’est un autre monde. Cependant, dire que sentir ce qui permet à un vélo vintage est un plaisir .”

Enrico De Conti



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *