Catégories
Uncategorized

Marc Marquez: une carrière de victoires, mais que des risques! [VIDEO]

Il était sur le point de faire quelque chose qui serait entrée dans la loi dans l’histoire de la moto. Mais la vitesse de la chaleur dans Jerez n’a pas pardonné Marc Marquez que la chaleur et la agonistique transe qui a dans le passé menacé de coût vous sérieusement de soins. Le Cabroncito est celui qui tombe très bien qu’Andrea Dovizioso dans sa biographie, il en vient à dire que “Marquez a une relation spéciale avec l’asphalteil semble ne pas en avoir peur”, mais ça s’est bien passé. Hier, en fait, n’est pas la première chute qui a menacé la carrière de l’93, puis est devenu huit fois champion du monde.

Au moment de la 125 était même considéré comme un projet pilote sur lequel il aurait été inutile de mettre de l’espoir, vu sa manière de toujours conduire-dessus de la limite et de l’impressionnant pourcentage de courses jeté au vent pour les manœuvres que vous pourriez éviter. Au contraire, ses débuts dans le championnat était, en vérité, pas tout débutsvu que, en Espagne, en 2008, a échoué à se qualifier pour la cher en raison d’une mauvaise chute. Avant que le monde de la course en retard, et puis, quelques semaines, avec la première de Marquez dans le championnat qui a ensuite eu lieu au Portugal. Cette même saison, cependant, le coureur espagnol sauté aussi les deux autres courses (Sepang et Valence) en raison d’une blessure. A un peu plus de 15 ans. Malchanceux saison pour un riche et aussi diminué en 2009, jusqu’à la première consécration a eu lieu l’année prochaine, avec le titre de Champion du Monde de la 125.

Dans la classe Moto2, dans le 2011le premier semble imiter celle de la classe précédente, avec un saison oublier (mais encore fermé à la deuxième place) terminé trop tôt à cause d’une terrible chute lors des essais libres du GP de Malaisie. Il était à la tête du Monde. Œdème périorbitaire et la chirurgie délicate du contour des yeux. Même avant cela, à la veille du GP d’Australie, avait également provoqué un grave accident, tapotant le thaï Ratthapack. L’année d’après, en 2012, il obtient le diplôme de Champion du Monde dans la classe Moto2 avec neuf victoires, mémorable, de la plus récente à Valence, avec le titre déjà en poche), ayant commencé à partir de la dernière position sur la grille.

En 2013, arrive dans la classe MotoGP, et gagne l’iris au début, mais dans une saison où il se termine au centre de nombreuses controverses en raison de la manœuvre mis en place au détriment de Jorge Lorenzo au GP d’Espagne et pour le tomber fou dans le warm-up du GP de grande-Bretagneque près de vous coûter cher à Cal Crutchlow. La controverse vers le 93 aussi dans le GP d’australie, lorsque, en dépit de l’obligation de changer le vélo a continué de course autour de la piste comme un fou, ignorant l’ordonnance de retour aux stands. Le monde sans accroc, mais pas sans une perte, et deuxième victoire d’affilée, ce de 2014.

Le pire, cependant, arrive en 2015: les six retraites, les chutes, et impossible à oublier, le début des hostilités, avec Valentino Rossi, qui a culminé avec l’automne (et les mauvais) en Malaisie et à la victoire du championnat du monde Jorge Lorenzo. Le reste est de l’histoire récente, et est également un le monologue des championnats du monde remporté en dépit d’un guide à la limite. Dans le milieu, cependant, le mémorable automne en Australie, en 2016. Et un l’épaule de l’opération en 2018 et un autre cet hiver (mais dans l’épaule droite), après une chute juste pour le test de Jerez, et une précédente accident qu’il avait dans les essais du GP de Malaisie. Avec l’environnement que la plupart du temps vous avez à se demander si cette attitude du seigneur attaque serait tôt ou tard à coûtent vraiment cher à Marc Marquez. Jusqu’à une mauvaise battant hier à Jerez.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *