Catégories
Uncategorized

MotoGP 2020. Dovizioso: “des Problèmes inattendus lors de l’avant”

Ne peut pas être satisfait et, en fait, Andrea Dovizioso ne l’est pas.

“C’était un grand prix, difficile, commencer à partir de la qualification: pas bon départ le 14. Après l’échauffement, j’ai été relativement optimistes, nous avons apporté une modification à l’électronique m’a permis d’être plus efficace dans le freinage, j’ai pu décoller plus tard. Mais dans la course, il est apparu un problème inattendu, il n’y avait pas plus de kilométrage dans le milieu du coin, je ne pouvais pas pousser ni dans les virages lents ou rapides. Je ne dis pas que c’était un problème de caoutchouc, mais c’était certainement quelque chose d’anormal”.

Tous les pilotes, cependant, s’est plaint de la hausse de la température de l’avant des pneus et la pression.

“Avec le Michelin, il arrive souvent lorsque vous êtes sur la piste d’un autre pilote, mais quand j’ai passé Petrucci, j’étais seul, que je n’avais personne à proximité immédiate. Mais j’ai eu des problèmes que je ne m’attendais pas. J’ai vu Rouge, il y avant et j’ai plus ou moins gardé que la distance”.

Que pensez-vous de la course de Bagnaia?

“C’était très bon: il utilise le frein arrière d’une manière différente, permet de mieux contrôler le glissement de la roue arrière. Il est nécessaire à l’étude de ses données, comme le font tous les pilotes qui s’exécute avec la même moto, de comprendre comment faire un meilleur usage de ces pneus. Disons que c’était un GP étrange, c’était comme être dans le test avoir tiré beaucoup de jours sur la même piste. Qui s’est passé tellement de choses, nous devons être bons à prendre avantage de tout le bien que nous avons trouvé la moto pour la rendre plus efficace”.

Selon moi, il a été décevante en course: quel est votre jugement?

“À la fin, j’ai collecté suffisamment de points, même si j’espérais laisser Jerez avec plus de 26 points. Les choses peuvent venir dans une variété de façons, mais je ne pouvais pas faire ce que nous espérions. Vu ce qu’a fait Bagnaia, il y a la possibilité de lutter pour le podium, mais a émergé ce nouveau problème qui ne me permet pas de faire plus de kilomètres. Nous prenons le bon chemin, nous avons fait quelques progrès, mais la route est encore longue”.

L’aspect positif c’est que maintenant, à Brno et à Zeltweg, les deux pistes sont favorables.

“Oui, mais il est dit que si vous allez sur les pentes favorables, vous gagnez en sécurité. Avant de faire certaines choses, nous avons encore besoin de mettre en place, de trouver celle qui nous manquent encore pour faire leur travail bien sur les pneus. Nous avons maintenant plus d’informations, nous devons les utiliser au maximum”.

Mais pour le championnat, il y en pensez-vous?

“Vous avez besoin de réfléchir à pourquoi il y a tellement de possibilités, même si Quartararo a gagné 50 points. Mais chaque course est une histoire en soi. Mais avant de penser au championnat, nous devons mettre en place”.

Quel est le poids de la négociation du contrat?

“Tout compte, mais ce n’est pas le point. Dans ces GP, nous avons travaillé d’une manière que je ne partage pas, qui n’est pas mon fait des tests qui, généralement, faire dans le test. En considérant que nous sommes à Jerez, en deux courses, j’ai récolté des points importants, le reste ne compte pas”.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *