Catégories
Uncategorized

MotoGP. Morbidelli: “pour Rossi dans l’équipe, ce serait une belle histoire”

Deux ans de contrat, la possibilité de grandir et d’atteindre d’importants résultats: Franco Morbidelli a choisi la continuité de très bien en MotoGP, après avoir très bien fait en Moto2. À la veille de la journée de test pour les extra – MotoGP sur la piste à partir de 10 à 11 h 30 et de 14 à 15h30 -, voici les espoirs, des ambitions et des attentes de champion du monde, l’un des jeunes italiens les plus prometteurs.

Franco, parlons-en de ce choix de renouveler pour deux ans avec l’équipe Petronas.
“C’est très simple: l’année, l’année dernière, ma première année avec cette équipe, j’ai été super, je suis très heureux de tout: j’aime travailler avec ces gens, pour moi il est bon de rester ici deux ans, avec un soutien majeur de Yamaha. Je suis très à l’aise avec le M1: je pense que c’est une excellente occasion de prouver que je peux le faire bien, avec un package qui est très bon. Je dois remercier Petronas et Yamaha VR46 pour me donner l’occasion de continuer à faire ce que j’aime le plus dans la catégorie la plus importante de la course moto.”

Avez-vous eu des contacts avec d’autres équipes?
“Non, Petronas a été la seule négociation”.

Psychologiquement, il est important de commencer le championnat avec déjà l’avenir assuré?
“Pour dire la vérité, je n’étais pas inquiet pour l’avenir: il a été fait, nous en avons parlé, mais pas beaucoup. Nous sommes si bien ensemble, il aurait été difficile de ne pas continuer… je n’ai jamais été inquiet pour mon avenir, tout a été plus ou moins fait. Bien sûr, avec la signature sur le contrat, vous vous sentez plus à l’aise”.

Quel est l’objectif pour 2020?
“Pour améliorer les résultats de 2019: je pense que je peux le faire. J’ai bien travaillé durant l’hiver et après le “verrouillage” pour démarrer à partir d’où nous sommes partis, et de récupérer le rythme. Je me sens prête, mais tout doit être vérifié dans la course: je serais toujours lutter pour le podium. J’ai travaillé dur pour cela, mais je ne peux pas être sûr de réussir. N’oublions pas que j’ai pas tellement d’expérience dans le monde de la gp: je viens d’un de complètement différent, 2019 était ma sixième année dans le championnat. Assez, mais pas tellement pour une MotoGP rider”.

Il semble sûr que Valentino Rossi sera votre nouvel équipier.
“Je sais que Petronas est en train de parler avec un pilote spécial, un pilote de vraiment spécial: je serais heureux de travailler avec lui, mais je ne peux pas en dire plus. Si donc ce sera une histoire fantastique pour moi, Valentino est la personne qui m’a apporté dans ce monde, de lui, j’ai appris beaucoup de choses, la plupart des choses que je sais de la moto, et pas seulement. Ce serait une belle histoire, fantastique. Mais je n’en sais pas plus.”

Cette année, vous allez changer quelque chose dans la méthode de travail?
“En 2019, et je Forcada, nous avons commencé à travailler dans un sens, puis un peu changé au cours de la saison: nous avons fini de mieux, nous avons amélioré de façon continue. Dans les tests en Malaisie et au Qatar, nous avons commencé lorsque nous avons fini de Valence: il semble être au travail.

L’année dernière à Jerez, vous étiez plus rapide: pensez-vous qu’il est positif d’aller à partir d’ici?
“En 2019, je suis allé à forte (selon le test, dans la deuxième l’est aussi dans la course, avant de terminer septième, NDA), et pour la première fois, j’étais près de Marquez. Il peut être une bonne occasion, et aussi parce que je crois que le Morbidelli 2020, et est plus forte que celle de 2019”.

La Yamaha semble beaucoup grandi: vous pouvez bien faire?
“J’ai tout pour essayer de viser le podium: le vélo et l’équipe.

Qu’allez-vous faire entre un médecin généraliste et les autres (les pilotes, par règlement, peut être soit en circuit ou à l’hôtel)?
“J’ai le camping-car dans le circuit: j’ai apporté la playstation, beaucoup de livres, il Sera différent, mais je pense aussi qu’il sera agréable: il peut y avoir quelques personnes dans le paddock, mais je pense que vous serez d’amende”.

Il y aura beaucoup de GP “double”: quel sera l’aspect le plus important de bien faire?
“Comme toujours, la vitesse: si vous accélérez, vous pouvez surmonter n’importe quel problème”.

Croyez-vous qu’il sera difficile de maintenir la concentration de la deuxième GP sur la même piste?
“Je ne sais pas comment ce sera la deuxième course, mais je crois que nous allons être prêts à continuer à le droit de concentration, parce que nous serons dans le circuit, dans le même environnement. Mais vous ne pouvez pas savoir a priori: il sera important au cours de la saison de ne pas avoir de chute de tension”.

Changer de stratégie pour une ligue différente de d’habitude?
“Je ne sais pas quelle sera ma stratégie, parce que je ne sais toujours pas quel est mon niveau de compétitivité. J’avais été efficace dans des essais en Malaisie et au Qatar, j’espère avoir retenu que la vitesse: si vous accélérez, vous pouvez essayer. Il est clair que, en 2020, vous devez être prudent de ne pas faire des erreurs, car il sera plus difficile de récupérer sur un championnat-13 GP au lieu de 19 0 20”.

Ensuite, vous serez plus conservateurs de l’attaquant?
“Non, vous avez à être plus conservateur, mais plus concentré.”

Qu’attendez-vous dans le premier virage du premier GP, après huit mois sans qu’une course?
“J’espère que je vais être suffisamment à l’avance pour ne pas avoir ce genre de problème… Tous nous avons formé, j’ai fait les courses au Ranch, mais n’est certainement pas comparable à une course en MotoGP…

Quel genre de travail que vous devez faire le test demain, vous avez besoin de changer le vélo beaucoup?
“J’ai beaucoup souffert lors des tests, le travail sur le vélo n’est pas mon problème: je suis seulement concentré sur mon style de conduite et sur la fin de la semaine de la course, je n’ai pas à vous soucier de rien d’autre”.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *