Catégories
Uncategorized

Rossi de retour sur le podium: « Yamaha doit m’aider »

3° place pour Le multi-champion du monde à la fois dans le GP de l’Andalousie: « Mais nous avons dû pousser très fort avec Yamaha pour modifier le réglage de la moto »

Le GP de l’Andalousie MotoGP conclu avec une encourageante 3ème place Valentino Rossi (Monster Energy Yamaha), qui exploite également la proverbiale « le malheur des autres » réussi à revenir sur le podium de la Premier De La Classe à partir de ce qui manquait – grâce à l’obligation de arrêter pour Covid-19 – à partir d’une année abondante, plus précisément, à partir de la 2e place dans le GP des Amériques d’ici à 2019.

Pour le 41-year-old de pesaro, après le retrait de 7 jours dans le GP d’Espagne – ronde l’ouverture de la saison, toujours sur la bonne voie Jerez de La Frontera – il est, par conséquent, un résultat qui est certainement positif, même si vous êtes derrière deux autres pilotes Yamaha: l’insaisissable Fabio Quartararo (Petronas théorie de la relativité restreinte Yamaha), vainqueur de sa deuxième course consécutive, et la coéquipier Maverick Vinalesqui a pris la place d’honneur, à 3 tours de la fin.

Être enfin de retour sur le podium de la MotoGP c’était une grande satisfaction à l’ « Le médecin »à la fin de la course, a dit qu’ils étaient très satisfaits du travail de ses hommes:

« Je suis très heureux, car il a été longtemps depuis la dernière fois que je monte sur le podium. Nous venons d’une mauvaise période, et les résultats ne sont pas bon, et puis ce week-end, nous avons commencé à travailler d’une autre manière. »

« Je suis très heureux avec le travail effectué par David Muñoz et le reste de mon équipe, ils ont fait un bon travail. Je suis capable de faire un bon tour au début, puis la course a été vraiment très long, mais je suis heureux d’être de retour sur le podium. Pour moi, il n’est pas seulement une victoire, mais il semble de cette façon. »

Parler aux micros de Sky Sport, le champion de Tavullia il a ensuite souligné combien il était important de trouver un cadre De la YZR-M1 adapté à lui, différent de ceux de leurs collègues plus jeunes nom de marque:

« Un podium, c’est important, parce que c’est le week-end après la semaine dernière qui était vraiment frustrant, mais pas seulement, ce n’est pas seulement la dernière course. Pour la plupart de la saison 2019, j’ai subi les mêmes problèmes, et c’était dur. »

« Nous avons dû nous battre pour le changement, mais sont aussi des enjeux politiques: il nous a fallu pousser beaucoup de mal avec la Yamaha avec David et mon équipe pour modifier le réglage, parce que le vélo que j’ai utilisé jusqu’à dimanche dernier n’était pas « mon », et je n’ai pas trouvé la bonne, parce que la moto était dans une position de la courbe que je n’aime pas. Cette chose est faite pour enregistrer le caoutchouc, mais je le caoutchouc, pas de l’épargne et à la fin, je vais juste plus lent, en terminant, cependant, la gomme. »

« Vendredi matin, j’ai trouvé un bon feeling avec elle, j’ai presque hâte d’y être, j’ai aussi fait de bons chronos avec le caoutchouc « soft », et aujourd’hui je suis arrivé ici en sachant que je pouvais faire une bonne course.

« Nous avons besoin de travailler sur cette moto, et sur ce paramètre, même si le week-end, nous avons réussi à faire quelques modifications de nice. Mais ce n’est pas encore au maximum, et à la fin je l’ai trouvé un peu de difficulté par rapport à la franc-tireur. Malheureusement, aujourd’hui, dans une tentative de chiudergli la trajectoire, j’ai eu tort, et, dans la pratique, j’ai fait passer. Il était plus rapide, mais si c’était mal, peut-être que je pourrais le garder derrière. Cependant, ce n’est pas grave. »

Après le départ, avec Quartararo allé bientôt à l’horizon, Rossi est capable de garder le commandement du groupe des poursuivants jusqu’à ce que le 11e tour, quand il a subi le décès de sa « étudiant » Francesco Bagnaia (Ducati Pramac). Le retrait de celles-ci, 8 tours plus tard, lui ont permis de retrouver la deuxième place avant le retour dans la finale de Vinales, favorisée par la difficulté de l’italien:

« J’ai souffert dans les derniers 4-5 tours, alors que dimanche dernier, j’ai souffert de 1er tour, alors je pense que nous avons fait une belle étape. Mais je suis âgé de 41 ans, Maverick et Quartararo sont très forts, puis chez Yamaha me dire que je dois m’adapter, je… »

« Aujourd’hui, c’était vraiment chaud, mais jusqu’à la dernière 4-5 tours j’ai été assez bonne. Le vélo est fait pour rouler avec mon style, et j’étais prêt. Ce résultat me rend très optimiste parce que j’ai trouvé de très bonnes sensations de conduite, et c’était sympa de faire le podium ici à Jerez, où j’ai gagné en 2016, mais à partir de 2017, ils ont disparu tout à fait plat… même avec 20°C de moins. J’ai fait aujourd’hui, c’est une bonne chose, parce que le caoutchouc a été très dur avec cette chaleur, j’espère donc être compétitif à Brno. »

Après la course à Jerez, puis Rossi « ragged lui » Yamaha demander pour plus de soutien, parce que son passage à l’équipe Petronas Yamaha SRT pour la saison prochaine serait maintenant à l’horizon…

« J’ai besoin que Yamaha croient en moi, parce que maintenant je suis là et je serai là l’année prochaine, et puis je dois aider [ride6]. Je suis un pilote, très précis, et quand je descends de vélo le mode d’emploi de bon, de ressentir ce qui se passe, mais nous avons dû nous battre pour faire ce que nous voulions. Si nous avions quitter, il aurait été un week-end comme la semaine dernière, et peut-être maintenant nous serions ici avec le désir d’aller à la mer [ride6]. »

« C’est difficile, car il ya tellement de nombreux coureurs et de nombreuses motos qui sont fortes. Je vais aussi être vieux et il y aura aussi quelqu’un qui doit être plus fort que moi, mais les courses comme ceux de dimanche dernier, ou comme Valence, comme Aragon, comme Motegi, ils étaient trop mauvais pour être vrai… »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *