Catégories
Uncategorized

La quarantaine de Romano Fenati, entre la peur du virus, et une Vespa pour fixer

“Ne pas accorder des entrevues. Dans cette période, je suis très occupé et je n’ai pas le temps. Mais non, par les! La blague, bien sûr! Je n’ai pas beaucoup à faire, comme toutes ces fois, puis dites-moi aussi. Droit maintenant!” .

C’est ainsi que commence l’appel pour une entrevue avec Romano Fenati, porteur de le Max de l’Équipe de Course sur le Championnat du Monde Moto3. Une blague, pour alléger le moment et derrière aussi une peur est encore frais.

J’ai eu de la fièvre, de la toux, de la fatigue. En bref: tous les symptômes qui sont décrits comme typique de la Covid-19. C’était fait pour moi le tampon et, heureusement, c’était négatifmais la peur était vraiment génial. Dans les semaines il n’y avait pas de restrictions particulières, nous avons tourné beaucoup et j’ai vraiment craint de l’avoir pris”.

Fenati dit dans les jours qui ont précédés les débuts dans la nouvelle équipe en Moto3 au Qatarfermé à la dix-septième place. Pour démêler le fond était le même pilote d’ascoli, joint par téléphone à son domicile, dans Ascoli Piceno. Le pilote, vingt-quatre ans, est passé il y a de ces jours de repos forcé.

La comme nous lui avons demandé de…

Pour moi, c’est presque une nouvelle expérience. Je ne peux pas parler d’une expérience positive, car elle est dictée par une pandémie qui implique tout le monde, et c’est une tragédie pour beaucoup, mais dans ma vie, j’ai toujours été autour, derrière la moto de course, et de rester aussi longtemps dans la famille, avec une affection toujours, avec ma copine, parmi mes choses, il est une nouvelle sensation très agréable d’un point de vue personnel.

Et comment passez-vous votre temps, en plus de profiter de la famille et de ses proches?

Je m’entraîne beaucoup, avec ce que j’ai et pour que je le peux. J’ai un autre outil, je fais beaucoup d’exercices et j’essaie, en bref, pour me garder en forme pour être prêt. Et puis, dans le garage, j’ai eu un ancien amour qui a été en attente pour moi à partir de 2011. Mon Vespa 50 Special, avec le moteur de saisies et de la nécessité de revoir. Ces journées ont été l’occasion de perdre la main et de le corriger.

En arrière à l’original ou de la surgonflée comme la majorité des Guêpes de la jeunesse?

L’original est belle ainsi. Et maintenant, le prochain projet pourrait être en harmonie avec l’insigne de Piaggio, j’ai vu un vieux Oui pour le remplacer, mais qui devrait également résoudre certains des aspects bureaucratiques pour être en mesure de conduire sur la rue: c’est l’entreprise pendant des années et a toujours la vieille enseigne. Le reste du temps, comme tous les gars de mon âge ces jours-ci. Et il y a même des appels vidéo avec les gars de l’équipe et Max Biaggi.

Vous entendez souvent? Que signifie, pour vous, de travailler dans son équipe. Et ce qu’il est comme un manager?

Oui, nous nous sentons souvent. Il s’agit d’un pilote, Max est tout d’abord un pilote, et de la sorte, il s’approche de nous, la création d’un canal de communication plus immédiate. Il est clair que c’est un honneur et un privilège de travailler avec quelqu’un qui a tant à vous donner. Sa vanité, son attention à l’analyse, son attention aux détails sont incroyables. Un échantillon-maître, avant même un grand leader.

Le Qatar, le Moto3 a été le premier, mais ce long arrêt d’urgence assurez-vous que la reprise sera en effet un nouveau départ. Selon vous, à quel moment?

Au Qatar, nous sommes traîné derrière un problème que nous n’avons pas été en mesure de résoudre, j’ai moi-même n’était pas parfaitement en forme à cause de la maladie de quelques jours avant, en plus du fait que, pour nous, c’était tout nouveau, mais d’avoir le meilleur temps à la fin de la course nous a fourni de très bonnes indications sur le potentiel que nous pouvons développer et sur lesquels il a été notre problème en particulier: nous avons trop de grip.

Pour l’avenir, je dirais, cependant, à recommencer à partir du Mugello et de Mugello, ce serait être fou et passionnant. Mais nous ne devons pas faire la hâte. Nous avons, comme tout le monde, nous devons avoir du respect pour ce qui se passe et si il y a à faire le sacrifice pour être encore un peu plus est en droit de le faire. Aussi, parce que le risque n’est pas seulement malade, mais à cause de la maladie dans d’autres. Et il y a un risque qui n’est certainement pas la peine de prendre. Je suis un pilote, il est clair que je ne peux pas attendre pour revenir sur ma selle, parce que c’est ma vie et ma passion, mais maintenant c’est le moment de la rationalité, et que pour moi, je pense juste à me tenir prêt et en forme pour quand ils vont nous dire ce qui va être nouveau, c’est le moment de se tenir dans la grille.

Je suis convaincu, cependant, que si nous sommes à la maison, si nous payons tous le maximum d’attention, si nous respectons strictement les instructions fournies, chacun pour sa part, nous serons en mesure de sortir plus rapidement, et tous ensemble, à partir de ce cauchemar.

Un cauchemar qui unit le Pays et qui nous oblige à rester “à la maison”. Mais vous êtes des marches, et il y a quelques années vous avez eu un autre cauchemar, qui, cependant, a forcé de nombreuses marches, ainsi que de l’ombrie, les abruzzes, et certains de la lazio, de sortir “tout le monde hors de la maison”…

Oui, le tremblement de terre de 2016 a un autre cauchemar. Aussi loin que ma famille et moi, nous n’avons pas eu de conséquences directes, nous vivons toujours dans le même ménage qui n’a pas subi de dégâts, mais ce que je sais, malheureusement, combien de personnes et combien de communautés ont souffert et continuent de souffrir à cause de ce qui s’est passé dans les jours de l’année 2016.

Je n’ai pas suivi de près les travaux de reconstruction et de sa dynamique, et n’est certainement pas à moi d’analyser ces questions, mais je sais que quelque chose a été fait et que beaucoup, de même, est à faire. Cependant, ce sont des endroits incroyables, avec une incroyable potentiel et je ne doute pas que ces territoires ne sera à récupérer à partir de ce drame.



Meilleure Vente n° 1
Housse de Protection pour Moto, LIHAO Couverture Imperméable en Polyester 190T pour Moto, Scooter, Taille: XL, Couleur: Noir
  • Matière: fait de polyester 190T; Dimension:245*105*125cm , idéal pour la plupart des motos, des scooters. (vérifiez vous la taille de votre moto avant l’achat)
  • Couverture imperméable: étanche à l’eau dans certains mesures, la poussière, le soleil, les rayures, la corrosion et le 40+ ultraviolet.
  • Conception de sangles: au bas de housse moto, il y a une boucle qui assure la couverture est en sécurité et ne s'envole pas au vent. Très pratique!!!
  • Anneaux à l’avant: il y a deux anneaux à l’avant pour passer un antivol.
  • Étui de rangement: très facile à ranger et transporter dans un étui de rangement fourni, pratique pour un voyage ou à l'extérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *